Translate

dimanche 25 novembre 2012

Port de Montréal


Vue du Vieux-Port de Montréal


La fondation de Montréal, œuvre de Donald Kenneth Anderson
1642 – Fondation de Montréal par Paul Chomedey de Maisonneuve. Ne pouvant naviguer plus à l’ouest à cause des rapides de Lachine, celui-ci a probablement accosté dans l’actuel Vieux-Port.


Vue de Montréal vers 1762, œuvre de Thomas Patten
1760 – Expansion du commerce des fourrures et apparition des premières installations portuaires. Au lieu d’accoster sur les berges boueuses, les marchands se font construire des quais temporaires en bois le long de la rive.


Vue du Havre vers 1800.

Le bateau à vapeur « L’Accommodation » construit par John Molson
 remonte le courant avec l’aide de chevaux et de bœufs.
1809 – L’Accommodation est le premier navire à vapeur à faire la navette entre Montréal et Québec. Il part du quai de John Molson, propriétaire du navire, à l’ouest de la chapelle Bonsecours.


Entrée du canal de Lachine, Montréal, 1826, aquarelle d'un artiste inconnu.
1825 – Ouverture officielle du canal de Lachine, qui rend dorénavant possible la navigation du Saint-Laurent aux Grands Lacs.


Le port de Montréal, 1830.
1830 – Création de la Commission du Havre, dont le mandat est d’agrandir le port et d’en améliorer les installations. La première phase des travaux s’étalera sur une période de vingt ans.


L'histoire du havre remonte à l'occupation amérindienne de l'île, mais le port, en tant qu'institution, n'existe que depuis 1830. Auparavant, c'est à peine si le terme de port pouvait être utilisé pour désigner le ramassis de petits quais de bois qui se détachaient de la berge malpropre. D'ailleurs cette berge boueuse empêchait tout navire ayant un tirant d'eau raisonnable de s'approcher de la rive. Notamment les bateaux à vapeurs qui fréquentaient Montréal depuis 1809, ne pouvaient que s'ancrer au large de l'île du Marché (ou îlot Normant). Le déchargement et l'embarquement des marchandises s'effectuaient donc à l'aide de radeaux. Cette situation rudimentaire et anarchique est vite devenue intolérable pour les marchands réunis depuis 1822 au sein du nouveau Board of Trade. Des transformations majeures s'imposaient ! Fondée le 8 mai 1830, la Commission du Havre naissait donc du désir des marchands de doter Montréal d'installations portuaires dignes de l'importance commerciale grandissante de la métropole canadienne.
Deux phases majeures d'aménagements vont moderniser le port au milieu du 19e siècle : de 1830 à 1833, puis de 1838 à 1845. Plusieurs quais et jetées sont construits. Le premier quai recouvre l'îlot Normant et le joint à la berge. La jetée Victoria, complétée en 1845, fait face au nouveau marché Bonsecours. Elle est construite selon un nouveau principe : des caissons de bois équarri, remplis de terre et de pierres, sont immergés et recouverts par des planches. Grâce à ces travaux, les installations du port sont désormais jugées modernes et adéquates par la plupart des gens. Mais pour les commissaires du port, un aspect demeure inquiétant pour l'avenir : les navires sont d'un tonnage sans cesse grandissant et le fleuve n'a pas la profondeur requise entre Québec et Montréal. Toutefois, un certain John Young, commissaire du port, va y voir. (Centre d'Histoire de Montréal).


Port de Montréal



Bateaux transatlantiques et wagons de train dans le port de Montréal, vers 1872
1850 – Dragage d’un chenal entre Montréal et le lac Saint-Pierre. Le port de Montréal peut maintenant accueillir les navires transocéaniques. L’industrie ferroviaire prend son essor.


Grande finale du feu d'artifice tiré en l'honneur du Prince de Galles et de la fin des travaux du pont Victoria
1859 – Inauguration du pont Victoria, qui permet aux trains de franchir le fleuve. Montréal devient la plaque tournante des transports ferroviaires et maritimes au Canada.


Bois de la Colombie-Britannique transporté par train jusqu’à Montréal.
1886 – Départ du premier train transcontinental à partir du port.


Vue du Port de Montréal en 1889.


Port de Montréal à la fin du XIXe siècle, carte postale.


En 1908, la pose du dernier rivet du hangar 11 marque l’ouverture officielle
 des premiers hangars permanents du Port de Montréal.
1898 – Allocation par le gouvernement fédéral de 1 million de dollars pour le perfectionnement des installations portuaires. Quais de béton, hangars en acier, bassins et silos à grain sont au nombre des grands ouvrages de cette période.


Des travaux de dragage seront entrepris, malgré l'opposition de Québec qui craignait que Montréal lui fasse compétition. Le chenal de navigation sera donc approfondi jusqu'à 28 pieds en 1888, au moment où le port connaît son apogée. L'achalandage accru des installations portuaires (870 773 tonneaux de marchandises sont transbordés en 1887) a aussi imposé la création d'un système de chemin de fer permettant aux marchandises d'être rapidement acheminées vers leurs destinations. Le domaine du vrac, et plus particulièrement du grain, connaît aussi un essor considérable, ce qui pousse les commissaires à faire bâtir d'importants élévateurs à grains. Le premier a été construit en 1905 et le dernier, en 1982. Seulement trois de ces élévateurs subsistent encore de nos jours, dont le plus gros, situé au sud de la rue Pie-IX. Depuis 1983, le port de Montréal fait partie d'une structure nationale appelée Ports Canada qui gère les principaux ports canadiens.

1 - Parcours historique des Quais du Vieux-Port de Montréal




2 - Bassin du marché - Arrivée des cultivateurs locaux


3 - Marché Bonsecours - Garde-manger des Montréalais


4 - Fleuve St-Laurent embâcles et inondations


5 - Quais et hangars permanents


6 - Magasins-entrepôts


7- Import-export les produits qui transitent par Montréal


8- Machinerie industrielle pour les céréales


9- Chemin de fer et céréales


10- Taverne Joe Beef lieu de rassemblement des travailleurs


11- Quai Russel arrivée des passagers


12- L'édifice des commissaires et Edmonstone-Allan les grands dirigeants du port

Aujourd'hui, si Montréal a perdu sa place de premier port canadien au profit de Vancouver, elle demeure quand même la championne du transport conteneurisé. Port de mer à plus de 1 500 km de l'océan, le port de Montréal reste la porte d'entrée privilégiée pour le coeur de l'Amérique. (Centre d'Histoire de Montréal).


Silo à grains no 1. 1912.
Source : imtl.org


Silo à grains no 2. 1912.
Source : imtl.org


Le gigantesque silo 2 faisant paraître petit le marché Bonsecours


Usine d'entreposage frigorifique dans le port, Montréal, QC, vers 1925,
1922 – Inauguration de la tour de l’Horloge et ouverture de l’entrepôt frigorifique. Montréal se hisse au premier rang des ports céréaliers du monde.


Port de Montréal, 1925.
Source : imtl.org


Des bananes en provenance des Antilles arrivent au port de Montréal,
d’où elles sont réexpédiées en train vers le reste du pays.
1928 – Le tonnage global annuel atteint des sommets : plus de 12,5 millions de tonnes de marchandises transitent par Montréal.


Port de Montréal, 1937
Source : imtl.org


Vue aérienne du port de Montréal. 1946.
Source : imtl.org


Vue sur le port de Montréal, 1956.
Source : imtl.org


 
Inauguration de la voie maritime du St-Laurent, 26 juin 1959.
1959 – Ouverture de la Voie maritime. Les océaniques peuvent maintenant se rendre aux Grands Lacs sans s’arrêter à Montréal. Le port subit un ralentissement d’activité.


Le port tel qu'il apparaissait à son apogée avec son système
de transbordement des grains dont l'efficacité à fait sa renommée. 1962.


Vue du secteur des écluses après le remblaiement du canal.
1970 – Fermeture du canal de Lachine à la circulation maritime.


Un des terminaux à conteneurs du Port de Montréal.
1976 – Relocalisation du port plus à l’est mettant fin aux activités portuaires dans le Vieux-Montréal. Le port de Montréal se spécialise dans la manutention de conteneurs.


Vue du parc linéaire le long de la rue de la Commune.
1981 – Fondation de la Société du Vieux-Port de Montréal. Aménagement du parc linéaire le long de la rue de la Commune et retranchement de six des huit voies ferrées.


Vue aérienne du bassin Bonsecours et son pavillon une fois les travaux d’aménagement complétés.
1989 – Le site se refait une beauté : plans et travaux d’aménagement du bassin Bonsecours, du quai Jacques-Cartier et des autres installations environnantes.


Les visiteurs affluent au Vieux-Port pendant les célébrations du 350e de la Ville de Montréal.
1992 – Inauguration du « Nouveau Vieux-Port de Montréal » à l’occasion du 350e anniversaire
 de la fondation de la Ville.


Le secteur des écluses suite à leur réouverture.
2002 – Réouverture du canal de Lachine à la navigation de plaisance.


Aperçu d’ensemble de la Vision à terme.
2005 – Adoption par le gouvernement et la Société du Vieux-Port de Montréal de la Vision de développement 2005-2015, un plan d’implantation d’équipements récréotouristiques et culturels pour le Vieux-Port.


La tour de l'Horloge  

La tour de l’Horloge en 1922.


Port et Tour de l'Horloge, date inconnue.


Tour de l'Horloge de nos jours.

La Tour de l’horloge est construite en 1921-1922. Dans le cadre de travaux d’agrandissement des installations portuaires, la Commission du havre de Montréal décide de construire le long de la jetée Victoria un convoyeur à grains et des hangars. On décide également d’ériger une tour afin de commémorer les marins de la marine marchande morts durant la Première Guerre mondiale. La tour, coiffée d’une spectaculaire horloge et d’une lampe guidant les navires, permet en outre de masquer les volumineuses installations le long de la jetée Victoria. À l’origine, elle est reliée à une tourelle par un mur d’une douzaine de mètres.
Vers la fin des années 1970, les hangars, le convoyeur ainsi que le mur séparant les deux tours sont démolis. En 1984, trois années après la prise en charge de ce secteur portuaire par la Société du Vieux-Port de Montréal, la tour de l’horloge est restaurée afin de la rendre accessible à tous les visiteurs. On y aménage alors un centre d’interprétation historique le long de son escalier de 192 marches et un observatoire en lieu et place de l’ancienne lampe de phare.(http://www.vieux.montreal.qc.ca/inventaire/fiches/fiche_bat.php?num=9&sec=h)

Plaque au pied de la Tour de l'Horloge
Source : Wikipédia


Plaque au pied de la Tour de l'Horloge
Source : Wikipédia


Ascension de la tour de l'Horloge
Source : Wikipédia


Cadran de la Tour de l'Horloge


Montréal, vue du haut de la tour de l'Horloge
Source : Wikipédia


Plage au quai de l'Horloge du Vieux-Port de Montréal


Selon la Société du Vieux-Port, « la plage a été conçue pour répondre au besoin des
 Montréalais de se rapprocher de l’eau et de reprendre contact avec le fleuve »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire