Translate

lundi 27 août 2012

Hôpital du Sacré-Coeur



L'hôpital du Sacré-Cœur de Montréal (HSCM) est un hôpital de Montréal fondé en 1898. Il s'agit d'un établissement francophone situé dans l'Ouest de Montréal, sur le boulevard Gouin depuis 1926. Son nom fait référence au Sacré-Cœur.
Il est l'un des 6 centres hospitaliers universitaires affiliés à l'Université de Montréal. Il est l'un des 4 centres ambulatoires principaux de Montréal.
Son centre de recherches s'intéresse principalement aux domaines suivants: la génétique et épidémiologie des maladies rénales, les neurosciences-santé mentale, la santé cardiovasculaire, la santé respiratoire et la traumatologie-orthopédie.(Wikipédia)

Avant l'hôpital du Sacré-Coeur, il y avait l'hôpital des Incurables, fondé en 1897 et détruit par les flammes en 1923.

Hôpital des Incurables au début du XXe siècle.
Source : Source : Archives de l’HSCM


Les dames laïques qui travaillent aurprès des incurables
Source : HSCM


Suite aux efforts des soeurs Georgiana et Léontine Généreux, l'hôpital des Incurables voit le jour dans une petite maison du Plateau-Mont-Royal avec pour mission « d'accueillir les malades pauvres et «incurables» : cancéreux, tuberculeux, invalides et autres malades indigents n'ayant aucun espoir de guérison et ne pouvant trouver place dans les hôpitaux».
Ayant dû affronter des maladies et faisant face à un financement très difficile, le personnel de ce petit hôpital fut confronté à une première grande difficulté et c'est alors que Mgr Bruchési demanda aux soeurs de la Providence, de prendre la relève des demoiselles Généreux en 1899.  C'est finalement en 1900, que les soeurs feront l'acquisition du monastère des Soeurs du Précieux-Sang (angle Décarie et Chemin de la Côte-Saint-Luc).  Le nouvel hôpital fut inauguré en 1902 et pouvait accueillir de 350 à 375 malades.  (http://histoireplateau.canalblog.com/archives/2008/11/03/11222789.html)


Hôpital des Incurables
Source : BANQ

L'hôpital des Incurables fut malheureusement détruit par le feu en mars 1923.  Les soeurs de la Providence se portèrent par la suite acquéreure d'un terrain à Cartierville et elles y construirons l'édifice que l'on connaît aujourd'hui, conception des architectes Viau et Venne.  L'actuel hôpital du Sacré-Coeur fut inauguré en 1926.  De 1923 à 1926, plusieurs malades résidèrent dans une aile arrière qui avait été épargnée par le feu.  Ce bâtiment existe toujours. (http://histoireplateau.canalblog.com/archives/2008/11/03/11222789.html)
 
Repères historiques:

1897 (mai)Fondation de l’Hôpital des Incurables
1897 (août)Accueil de la première patiente, Joséphine Jacques
1898Déménagement de l’Hôpital au centre-ville de Montréal, le 1er juin, soit le jour de la fête du Sacré-Cœur. La capacité d’accueil est de neuf lits
1899 (mars)Déménagement au 1116, rue Saint-Denis, entre les rues Marie-Anne et Mont-Royal. La capacité d’accueil est de douze lits
1899Prise en charge de l’établissement par les Sœurs de la Providence, à la demande de Mgr Bruchési
1900Déménagement de l’Hôpital des Incurables sur le boulevard Décarie. L’Hôpital compte désormais 375 lits
1919Fondation du Sanatorium Albert-Prévost
1922Ouverture de l’École des infirmières
1923Incendie qui détruit l’Hôpital des Incurables
1923Achat d’un terrain de la ferme Gohier-Lapierre à Cartierville et construction de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal (HSCM)
1923 à 1926Relocalisation des patients dans une aile épargnée par le feu pendant la construction
1926Inauguration du nouvel hôpital sur le boulevard Gouin Ouest (site actuel). Le traitement des tuberculeux devient la spécialité de l’établissement qui est considéré comme un sanatorium. Il devient alors le plus important centre d'enseignement au Québec dans le domaine des maladies pulmonaires
1931Diversification des activités de l’établissement avec l’ouverture de nouveaux services
1931Le Dr Édouard Samson met sur pied le Département d'orthopédie
1933Le Dr Normand Bethune fonde le premier service de chirurgie thoracique francophone au pays
1950Fondation de l’École des infirmières auxiliaires, la première au Québec, au Sanatorium Albert-Prévost
1954L’HSCM devient un hôpital général
1955Le Sanatorium Prévost devient l’Institut Albert-Prévost
1958Accueil des trois premiers résidents à l’Institut Albert-Prévost
Début des années 1960Aménagement d’une nouvelle entrée principale au rez-de-chaussée
1961Accueil des étudiants en médecine (externat) à l’Institut Albert-Prévost
1973Affiliation à l’Université de Montréal pour l’enseignement de la médecine et des sciences de la santé
1973Fusion de l’Institut Albert-Prévost et de l’HSCM. L’Institut devient le Département de psychiatrie de l’HSCM, sous l’appellation pavillon Albert-Prévost
Désignation de l’HSCM comme centre tertiaire de traumatologie pour l’île de Montréal et le nord-ouest du Québec





Hôpital du Sacré-Coeur
Source : HSCM


 
Entrée principale, Hôpital du Sacré-Coeur, Cartierville, 194?
Carte postale.


Hôpital du Sacré-Coeur, Cartierville, carte postale, 19?

En 1923, la Communauté des Sœurs de la Providence décide de construire cet hôpital pour remplacer celui qui avait été incendié à Notre-Dame-de-Grâce, la même année. Les plans de cet établissement ont été conçus par les architectes Dalbé Viau et Alphonse Venne, qui ont aussi réalisé ceux de l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal et du Collège Jean-de-Brébeuf. Les ailes se rejoignent en un noyau central, ce qui rappelle l’allure générale de la prison de Bordeaux. D’abord un hôpital pour tuberculeux et incurables, il avait l’avantage d’offrir air pur et soleil aux malades souvent venus des villes. Le docteur Norman Béthune y œuvra de 1933 à 1936. Il s'intéressait alors au traitement de la tuberculose et à la chirurgie thoracique. Il inventa ou redessina plusieurs instruments médicaux ou chirurgicaux, dont certains sont exposés dans la bibliothèque du pavillon principal d’ailleurs nommée en son honneur. Il a aussi professé en Chine où il est encore aujourd’hui considéré comme un héros national. Le président chinois Mao Zedong écrit même un hommage intitulé « En mémoire de Norman Bethune » dans lequel il loue l’esprit internationaliste et l’altruisme du docteur. Quant à l’hôpital, il est graduellement transformé en hôpital général à partir de 1950. En 1973, il se fusionne à l’Institut Albert-Prévost, une institution d’avant-garde qui a profondément marqué l’évolution de la psychiatrie.(Ville de Montréal)


Pédiatrie, 1920-1940
Source : HSCM


Hôpital du Sacré-Coeur, carte postale couleur, 19?


Hôpital du Sacré-Coeur, Cartierville, carte postale, 19?


Entrée principale, Hôpital du Sacré-Coeur, Cartierville, 19?
Carte postale.


Sallede cours, 1926,
Source : HSCM


Salle de radiologie, 1926
Source : HSCM


Salle d'opération en 1926.
Source : HSCM


Chambre de patient, 1926.
Source : HSCM


Cuisine en 1926.
Source : HSCM


Bureau du directeur et de l'admission
Source : HSCM


Accueil de l'hôpital du Sacré-Coeur
Source : HSCM


Cafétéria
Source : HSCM


Hôpital du Sacré-Coeur, 1930.
Source : HSCM


Hôpital du Sacré-Coeur, Cartierville, 194?
Carte postale


Hôpital du Sacré-Coeur, Cartierville, 194?
Carte postale


En 1954, l’HSCM devient un hôpital général. C’est en 1955, avec la bénédiction du cardinal Paul-Émile Léger, que s’ouvre un premier département médical : l’obstétrique.
Source : HSCM


La pharmacie de l'hôpital du Sacré-Coeur, avant 1955.
Source : Source : Archives des Sœurs de la Providence

Le Québec en meilleure santé
Malgré les faiblesses du système de santé québécois, les conditions sanitaires s'améliorent grandement au Québec après la Seconde Guerre mondiale (1939-1945). Ainsi, alors qu'en 1941, la tuberculose tue près de 81 personnes sur 1000, en 1961, les décès liés à cette maladie ne sont plus que de 7 sur 1000. Ces gains sur la maladie sont en partie dus aux progrès de la recherche médicale et à l'utilisation de nouvelles technologies. C'est à cette époque, par exemple, que l'utilisation d'antibiotiques est généralisée. Ces nouveautés exigent des médecins et des infirmières une formation plus poussée. La période de l'après-guerre est également celle où le Québec construit le plus d'hôpitaux. Leur nombre fait plus que doubler entre 1945 et 1960. À la fin de cette période, la médecine se pratique généralement à l'hôpital. L'un des meilleurs exemples de cette nouvelle situation est la médicalisation des naissances. Le nombre de femmes qui accouchent à l'hôpital connaît une progression fulgurante, passant de seulement 16 % en 1940 à plus de 98 % en 1965. (Musée McCord)



Entrée principale, Hôpital du Sacré-Coeur, 1960.
Source : Archives de l’HSCM

Années 1970. Les premiers signes de transformation majeure de l’établissement se manifestent avec l’ouverture du département de traumatologie, d’une salle d’urgence et d’un service de chirurgie plastique. Avec l’arrivée graduelle de spécialistes, d’autres services médicaux s’ajoutent, dont la néphrologie, la médecine nucléaire et l’unité des soins intensifs. C’est en 1973 que l’HSCM  est officiellement affilié à l’Université de Montréal pour l’enseignement de la médecine et des  sciences de la santé et qu’il acquiert le statut de centre hospitalier ultraspécialisé de soins de courte durée. Durant cette même année, l’Institut Albert-Prévost se fusionne à l’HSCM pour devenir un pavillon consacré aux usagers requérant des soins psychiatriques


Pavillon Albert-Prévost
Source : HSCM

En 2008, l'hôpital compte 554 lits et emploie plus de 450 professionnels de la santé comptant parmi un personnel de plus de 3800 employés, dont plus de 1000 infirmières. Plus de 20000 hospitalisations y sont effectuées chaque année.


Le laboratoire de l'hôpital du Sacré-Coeur


Hôpital du Sacré-Coeur









1 commentaire:

  1. J'aime bien toutes ces photos. Je n'avais aucune idée combien d'histoire ces hôpitals en ont. Surtout avec la salle de radiologie. Trop cool, tout cela.

    RépondreSupprimer