Translate

mercredi 1 août 2012

Square Phillips

Orné d’un monument consacré à Edward VII, le square Phillips, du nom de son donateur Thomas Phillips (en 1840), est un tout petit parc à proximité de plusieurs grands magasins de la rue Sainte-Catherine. C’est autour de ce square que se sont érigés les premiers magasins du centre-ville. Il est bordé par les rues Sainte-Catherine Ouest, Cathcart, Place Phillips et l'avenue Union.




Comme bien des espaces publics du centre-ville, le square Phillips attire des entreprises de prestiges pour les clientèles aisées. Les magasins Morgan, maintenant occupés par La Baie (à l’origine la Compagnie de la Baie d’Hudson, fondée par des coureurs des bois et servant à l’époque de point de revente des fourrures), Henry Birks & Sons (édifice de 1864) et la première Galerie d'art de Montréal, l'ancêtre du Musée des beaux-arts de Montréal s'établissent en bordure et stimulent le développement commercial de la rue Sainte-Catherine Ouest.
Durant la Deuxième Guerre Mondiale, le square Phillips prend temporairement le nom de « Place de la Victoire ». Plusieurs manifestations publiques ont lieu pendant trois semaines en 1944 afin de redonner l'espoir d'une fin prochaine. (Héritage Montréal)


Montréal 1846. Secteur du square Philipps et Beaver Hall
Source : Flickr - Document BANQ / Montreal Map: James Cane, 1846.

Vers 1800, Joseph Frobisher, grand magnat de la fourrure et fondateur de de la Compagnie du Nord-Ouest, possédait un vaste domaine, le "Beaver Hall". À sa mort, en 1810, il céda sa terre à Thomas Phillips qu y cultive alors de grands vergers. En 1842, ce dernier cède à la ville plusieurs emplacements incluant un square qui porte son nom aujourd'hui, le "Square Phillips".
Sur cette carte datant de 1846, le site dit du "Square Phillips" est encore représenté comme un lieu planté d'arbres, tout autour de grandes propriétés de campagne ont été divisées en lots à bâtir. (Flickr)


Puisage de l'eau, square Phillips, Montréal, QC, vers 1869


La carriole et le cheval de M. Murray, square Phillips, Montréal, QC, 1904


Square Philipps, 1908


Monument au roi Édouard, square Phillips, Montréal, 1914
Source : Wikipédia

Au centre du square se trouve l'impressionnante statue d'Edouard VII du sculpteur Louis-Philippe Hébert. Elle fut offerte par la famille Birks en 1914. (Wikipédia).


Génie ailé du Monument à Édouard VII. Royauté rompant avec les préjugés et les persécutions religieuses.
Source : Wikipédia


Magasin de Henry Morgan et square Phillips, Montréal, 1916


Square Phillips, Montréal.
Source : BANQ - Pistard


Square Phillips, Montréal, 1922
Musée McCord
© Musée McCord, (VIEW-20563), © Héritage Montréal


Square Phillips, carte postale, 19?


Magasin Birks, square Phillips, carte postale couleur


Square Phillips, Montréal, carte postale.


Square Phillips, carte postale, entre 1925 et 1940.


Monument à Edouard VII, carte postale couleur.


Square Phillips, 1935

Vue du Square Phillips. Nous y voyons le monument représentant le roi d'Angleterre Édouard VII, les installations sanitaires " Les Camilliennes", un stationnement pour les automobiles ainsi que les édifices suivants : Canada Cement Company Building, Phillips Square Building, Murray Lunch Ltd et le terminus de la Provincial Transport.


Square Phillips, Montréal, 1937

Nous voyons, à partir du 17e étage de la Tour de l'Université (1255, rue Université), le magasin "Henry Morgan and Co" (La Baie), à l'angle du Square Phillips et de la rue Sainte-Catherine, avec une vue en plongée sur une bonne partie du Carré Phillips. Nous y apercevons des installations sanitaires connues sous l'appellation de "camilliennes" et la statue d'Édouard VII. Nous remarquons aussi un tramway, des automobiles, des camions, des passants, des panneaux publicitaires, le "Canadian National Telegraph" ainsi que des autobus stationnés


Square Phillips, 1946


Projet de réaménagement du square Philips par Claude Cormier



Le projet de réaménagement du square Philips au centre-ville de Montréal s’inscrit dans une perspective de continuité urbaine et de valorisation du savoir-vivre montréalais. Au centre du square se dresse une monumentale statue d’Édouard VII. À un impératif de commémoration évident, en raison de la présence de la figure de bronze du souverain, notre projet superpose des objectifs de convivialité et de proximité. Il ne s’agissait donc pas pour nous d’évoquer l’histoire, mais bien plutôt de la réécrire en l’interprétant à partir d’aujourd’hui. Réfléchissant à Édouard VII, nous nous sommes intéressés à son personnage plutôt qu’à sa personnalité. Or, le roi était un homme de goût qui prisait l’art vestimentaire. Utilisant sa position prédominante pour contribuer à relancer l’industrie du textile en Angleterre à la fin du 19e siècle, il a popularisé de nombreux codes vestimentaires et des motifs inspirés de tradition anglaise, notamment le motif du « Prince de Galles ». Le projet d’aménagement « tisse » sur le sol du square un revêtement évoquant ce célèbre motif. Le sol se mue ainsi en une véritable étoffe fabriquée de pavés contrastés qui s’entrecroisent.


À l'occasion du 350e anniversaire de Montréal, la Fondation de la famille Birks participe au financement de la restauration du monument.
En 1996, de vives protestations, dont celles d'Héritage Montréal, font avorter un projet de stationnement au square Phillips. Celui-ci fait maintenant partie d'une aire de protection, selon le gouvernement provincial. (Héritage Montréal)



1 commentaire:

  1. Sur une photo du musée McCord, MP-0000.587.60, on voit le bureau du dentiste Noël Décarie dans l'édifice à l'angle nord-est du carré Philips.

    http://www.musee-mccord.qc.ca/scripts/large.php?accessnumber=MP-0000.587.60&Lang=1&imageID=152267

    Fait intéressant, Dr Décarie a été le no. 2 du Parti National Social Chrétien de Adrien Arcand, un parti Nazi fondé en 1932. Les deux hommes ainsi que 26 autres membres influents du parti ont été arrêtés en 1940, jugés et internés. Ils ont été libérés juillet 1945.

    RépondreSupprimer