Translate

lundi 10 décembre 2012

Musée des Beaux-Arts de Montréal






Musée des Beaux-Arts de Montréal
Source : Wikipédia


Bâtiment de l'Art Association, square Phillips - 1879


Bâtiment de l'Art Association, square Phillips, Montréal, QC, vers 1890
Source : Héritage Montréal


Bâtiment de l'Art Association, square Phillips, Montréal, QC, 1893


Art Association of Montreal - inauguration par le Gouverneur Général
et la princesse Louise- 1879
Source : Héritage Montréal


Intérieur Art Association Montreal - 1905
Source : BANQ


Détail de la façade Art Association Montreal 1909
Source : BANQ


Art Association of Montreal, carte postale 19?


Fondée en 1860 par Mgr Francis Fulford, l'Art Association of Montreal avait pour but d’« encourager le goût des beaux-arts parmi la population de la ville ».
Faute de local permanent pour les conserver, l'Art Association ne pouvait acquérir les œuvres qu'elle exposait ou que lui proposaient les collectionneurs. Pendant près de vingt ans, elle demeura une organisation itinérante tenant ses expositions dans différents salles montréalaises.
En 1877, l'Art Association reçu un legs exceptionnel de l'homme d'affaires montréalais Benaiah Gibb. Il fit don de l'essentiel de sa collection d'art soit 72 tableaux et 4 bronzes. De plus, il donnait à l'institution montréalaise un terrain à l'angle nord-est du Carré Philips (Montréal) ainsi qu'une somme de 8 000 $CAD à condition que l'on construise un nouveau musée d'ici trois ans. Le 26 mai 1879, le gouverneur général du Canada, Sir John Douglas Sutherland Campbell, inaugurait l'Art Gallery de l'Art Association de Montréal, premier édifice de l'histoire du Canada à être réalisé spécifiquement pour recevoir une collection d'art. L'Art Gallery du Carré Philips comprenait une salle d’exposition, une autre plus petite réservée aux œuvres graphiques ainsi qu'un cabinet de lecture et un embryon d’école d’art. Le musée sera agrandi en 1893. L’Art Association y expose annuellement des œuvres prêtées par ses membres ainsi qu’un Salon du Printemps consacré aux artistes canadiens vivants.
Le legs de Benaiah Gibb allait agir comme un véritable coup de départ de la collection : il déclencha un engouement certain et les dons se multiplièrent. (Wikipédia)


Élévation façade du musée des Beaux-Arts de Montréal
Source : Héritage Montréal


Frères Edward & William S. Maxwell-
Fils d'un constructeur d'origine écossaise, les Frères Edward & William S. Maxwell sont nés à Montréal. Au tournant du XIXe siècle, ils sont parmi les architectes les plus en vue du Canada. Leur oeuvre architecturale est considérable et compte des édifices gouvernementaux et des établissements culturels, des gares de chemin de fer, des hôtels, des maisons particulières et de campagnes. Leur influence esthétique tire sa source du style pittoresque de la fin de l'époque victorienne, puis du classicisme du style Beaux-Arts. (Héritage Montréal)



Détails de la porte d'entrée du musée des Beaux-Arts de Montréal
Source : Héritage Montréal

Plan du musée des Beaux-Arts de Montréal, vue de la façade et du côté
Source : Héritage Montréal


Art Gallery, rue Sherbrooke, 1913.
Source : Wikipédia


Exemple grandiose de l'architecture Beaux-arts, le bâtiment à structure d'acier, de béton et de terre cuite est à la fois sobre et imposant. Sa façade de marbre blanc et de granit est garnie d'un haut portique à colonnes ioniques taillées d'un trait dans le marbre massif, de portes de chêne et de bronze, d'un escalier monumental et de bas-reliefs évoquant la mythologie grecque. Sa composition tripartite et symétrique sur deux côtés enveloppe trois niveaux de salles d'exposition, une cour intérieure sur deux étages, des bureaux administratifs et des salles de conférence, avec une entrée richement décorée de marbre, de bronze, de plâtre, de chêne ou de ferronnerie ornementale.(Héritage Montréal)


Plan détails de l'escalier du Musée des Beaux-Arts de Montréal
Source : Héritage Montréal

Grand escalier - Montreal Art Association - carte postale 19?


Escalier - Art Association Montreal - carte postale


"Upper Hall - Montreal Art Association" - carte postale


Grand escalier du Musée des Beaux-Arts, 1948


Salle d'exposition - 1948


Art Association de Montréal - 1948


Art Association de Montréal - 1948


Art Association de Montréal - 1948


Art Association de Montréal - 1948


Art Association de Montréal - 1948
Source : http://www.banq.qc.ca/collections/images/notice.html?id=06MP48S1SS0SSS0D0P16485


Art Association Montreal - 1948

Art Association Montreal - 1948

Nouveau musée de l'Art Association, rue Sherbrooke. Salle d'exposition, premier étage, vers 1913
Source : Héritage Montréal


Art Association of Montréal - carte postale


Art Association of Montréal - carte postale couleur


Musée des Beaux-Arts de Montréal - carte postale couleur
Source : Héritage Montréal


Trop à l'étroit, l'Art Association considère fortement l'idée d'un déménagement du Square Phillips vers le Mille carré doré où l'on retrouvait alors la majorité de l'élite financière montréalaise. On eut l'idée d'acheter la maison Holton (qui était abandonnée) pour y construire le nouveau musée. On convainquit le sénateur Robert Mackay de vendre cette maison située sur la rue Sherbrooke à un bon prix. On forma un comité responsable de la construction où l'on retrouve les leaders montréalais de l'époque : James Ross, Richard B. Angus, Vincent Meredith, Louis-Joseph Forget et David Morrice (le père du peintre James Wilson Morrice).. La plupart des membres de ce comité offrirent une somme considérable pour la construction du musée.
Après avoir réalisé un concours restreint pour trouver la firme d'architecte où trois bureaux d'architectes furent invités à présenter leur candidature, le Comité du musée choisit le projet des frères Edward Maxwell et William Sutherland Maxwell. Formés dans la tradition dite Beaux-Arts, ils proposèrent un bâtiment fidèle au goût français de l'époque, sobre et majestueux.. Les travaux débutèrent à l'été 1910 pour se terminer à l'automne 1912.
Le 9 décembre 1912, le gouverneur général du Canada, le prince Arthur du Royaume-Uni, duc de Connaught et Strathearn, inaugure le nouveau musée de l’Art Association of Montreal sur la rue Sherbrooke ouest devant 3 000 personnes présentes pour l'occasion. (Wikipédia)


Musée des Beaux-Arts de Montréal
Source : Héritage Montréal


Nous voyons la reproduction d'une oeuvre peinte portant le numéro 121, exposée à la galerie de l'« Art association » de Montréal, située au 1379 Sherbrooke ouest. L'oeuvre représente un militaire en uniforme de cérémonie, portant plusieurs rangées de médailles et tenant une cigarette de la main gauche - 1937


Exposition de tableaux - 1937


Exposition de tableaux - 1937


Nous voyons le buste de Monsieur Richard Bedford Bennett, Premier ministre du Canada entre 1930 et 1935. Le buste est exposé dans les locaux de l' « Art Association » de Montréal


Des étudiantes participent à un atelier de sculpture donné par madame Sterling Maxwell de la «Junior League of Montreal» à l'«Art Association» de Montréal - 1940


Visite guidée - Art Association Montreal - 1942


Des jeunes participent à un camp d'été dans les locaux de l'«Art Association» située au 1379, rue Sherbrooke Ouest à Montréal. Nous les voyons peignant sur une longue banderole  - 1942


Colonnade ionique de l'édifice de l'«Art Association of Montreal»
(devenue le Musée des beaux-arts de Montréal)


Détail de la façade du Musée des Beaux-Arts de Montréal


Détail de la façade du Musée des Beaux-Arts de Montréal



En 1949, l'Art Association de Montréal adopte le nom de Musée des beaux-arts de Montréal, plus représentatif de la nature de l'institution.
Un agrandissement du musée est entrepris durant les années 1970 qui aboutira en 1976 au pavillon Liliane et David M. Stewart. Conçu par l'architecte Fred Lebensold, le bâtiment est directement adossé à l'arrière du pavillon Michal et Renata Hornstein. L'aspect très moderniste et dépouillé de la construction, faite de structures de ciment disposées le long de la rue du Musée, contraste avec l'achitecture classique du premier pavillon. Il suscite une certaine polémique à l'époque, malgré les innovations comme le plafond en caisson permettant un éclairage varié sur rails et le vaste aménagement libre intérieur. Le pavillon abrite près de 900 objets d'art décoratif et de design. La plupart proviennent de la générosité des dons de Liliane et David M. Stewart, d'où le nom du pavillon. La collection touche au mobilier, au verre, à l'argenterie, au textile, à la céramique et au desgin indsutriel. Plusieurs pays et époques sont représentés, ce qui permet au visiteur de comparer l'ancien et le nouveau, ainsi que la diversité des matériaux qui entrent dans la production de ces objets. (Wikipédia)


L'extension construite entre 1973 et 1976, avenue du Musée, d'après les plans
de l'architecte Fred Lebensold, 1978
Source : Héritage Montréal

Musée des Beaux-Arts de Montréal - 1960
Source : Héritage Montréal


Musée des Beaux-Arts de Montréal - 1970
Source : BANQ


Musée des beaux-arts - 1990
Source : Héritage Montréal

Pavillon Michal et Renata Hornstein, Musée des beaux-arts de Montréal - 2004
Source : Héritage Montréal


Intérieur du Musée des Beaux-Arts de Montréal


Intérieur du Musée des Beaux-Arts de Montréal


Intérieur du Musée des Beaux-Arts de Montréal


Intérieur du Musée des Beaux-Arts de Montréal


Intérieur du Musée des Beaux-Arts de Montréal


Intérieur du Musée des Beaux-Arts de Montréal


Intérieur du Musée des Beaux-Arts de Montréal

Salles d'exposition - Musée des Beaux-Arts de Montréal
Source : La Presse


Intérieur du Musée des Beaux-Arts de Montréal


Intérieur du Musée des Beaux-Arts de Montréal


Arts décoratifs - Musée des Beaux-Arts de Montréal


Esquisse du nouveau pavillon du Musée des Beaux-Arts
Source : Héritage Montréal

Rue Sherbrooke, pavillons Jean-Noël Desmarais et Michal et Renata Hornstein
Source : Héritage Montréal


Pavillon Jean-Noël Desmarais, Musée des beaux-arts de Montréal
Source : Héritage Montréal

De l'autre côté de la rue, le pavillon Jean-Noël Desmarais, inauguré au début des années 1990, est le pendant contemporain du pavillon initial, avec ses portiques monumentaux en marbre blanc et son hall vitré. Il voisine une ancienne conciergerie de brique et loge une boutique, des réserves, des bureaux, une cafétéria et un restaurant. À l'intérieur, les salles d'expositions, avec plafond voûté, et les espaces publics sont nombreux. Les deux pavillons sont reliés par des passages souterrains. (Héritage Montréal)


Vue sur le Pavillon Jean-Noël Desmarais
Source : Archives de Montréal


Bâtiment de 1991 — Pavillon Jean-Noël Desmarais.
Source : Wikipédia


Bâtiment de 1991 — Pavillon Jean-Noël Desmarais


La venue de Bernard Lamarre en 1982 au poste de président du conseil d'administration du musée allait relancer l'institution après plusieurs années difficiles. En particulier, il initie au milieu des années 1980, l'idée d'un agrandissement majeur du musée qui mène à la réalisation pavillon Jean-Noël-Desmarais. En 1991, ce troisième bâtiment, conçu par Moshe Safdie, voit le jour du côté sud de la rue, grâce aux contributions des gouvernements et du milieu des affaires, dont la famille Desmarais. Le concept de l'architecte Moshe Safdie intègre à son projet architectural les façades du New Sherbrooke, un immeuble d'appartements-hôtels qui occupe le site depuis 1905. (Wikipédia)


Agrandissement du Musée des Beaux-Arts
Source : Le Devoir



L'Église Erskine and American United après les travaux liés à l'intégration en 2011
au Musée des beaux-arts de Montréal
Source : Wikipedia


Ancienne église Erskine and American
en travaux (septembre 2009)
Source : http://www.latribunedelart.com/l-extraordinaire-developpement-du-musee-des-beaux-arts-de-montreal-article003623.html


Ancienne église Erskine and American
après restauration et repose des vitraux de Tiffany
Septembre 2011

Le 14 février 2007, la direction du musée des beaux-arts de Montréal dévoile son projet pour convertir l'église Erskine and American, située rue Sherbrooke Ouest, en pavillon d'art canadien et québécois. L'achat de l'église Erskine and American, datant de 1894 et classée lieu historique national, est confirmé l'année suivante. Son ensemble de vingt vitraux Tiffany (sur un total de 146 fenêtres de type vitrail) est considéré comme un des plus importants au monde. Quatre-vingt-un vitraux ont fait l'objet d'une restauration et ont été en partie présentés lors de l'exposition Louis C. Tiffany, du 11 février au 2 mai 2010, avant de retrouver leur emplacement initial dans l'église.
Le nouvel établissement porte le nom de pavillon Claire et Marc Bourgie, anciens propriétaires des salons funéraires du même nom et mécènes importants dans le projet.
Le coût total du projet est de 42,4 M$. Les gouvernements du Québec et du Canada versent 32,9 M$ (dont 19,4 pour Québec) alors que 9,5 M$ sont financés par le musée et par des dons privés. Les travaux ont été initiés en janvier 2009 et se sont terminés en décembre 2010. Les travaux d'aménagement et de montage des expositions ont ensuite été conduits jusqu'à l'ouverture officielle en septembre 2011.
La restauration de la nef de l'église Erskine and American a permis la sauvegarde du bâtiment original, tout en insérant une nouvelle une salle de concert de 444 places. La salle Bourgie apporte ainsi un nouveau volet musical au musée. Des systèmes électromécaniques et électroacoustiques sophistiqués permettent de maintenir des conditions de conservation normalisées et d'assurer une acoustique haut de gamme. Le lieu est doté de loges, d'une salle de répétition, de deux pianos de marque Steinway, de deux clavecins, d'un clavicythérium et d'un orgue de chambre de douze jeux. (Wikipédia)


Musée des beaux-arts de Montréal, Pavillon d’art québécois et canadien Claire et Marc Bourgie


Musée des beaux-arts de Montréal, Pavillon d’art québécois et canadien Claire et Marc Bourgie


Musée des beaux-arts de Montréal, Pavillon d’art québécois et canadien Claire et Marc Bourgie


Musée des beaux-arts de Montréal, Pavillon d’art québécois et canadien Claire et Marc Bourgie


L"époque des Salons - Musée des Beaux-Arts de Montréal


Musée des beaux-arts de Montréal, Pavillon d’art québécois et canadien Claire et Marc Bourgie
Source : La Presse


Salle Bourgie - Musée des Beaux-Arts de Montréal

Août 2009. Construction de la galerie souterraine (rue du Musée au nord de la rue Sherbrooke) qui joint l'actuel musée des beaux-arts à l'église Erskine and American.
Source : Wikipédia

Le projet intègre également un immeuble moderne de cinq étages à l'arrière de l'église transformée et d'une galerie souterraine – permettant de relier le nouveau pavillon aux autres pavillons (Hornstein, Stewart et Desmarais). Le nouveau bâtiment, recouvert de 1500 plaques de marbre, ajoute 5 460 m2 au Musée (pour un total de 50 125 m2), dont plus de 2 000 m2 dédiés aux œuvres d'art québécois et canadien. La compréhension et l'appréciation par le public des 600 œuvres exposées (de l'art inuit et amérindien jusqu'aux années 1970) sont favorisées par l'intégration de nouvelles technologies et de nouveaux outils didactiques. (Wikipédia).


Entrée du Musée des Beaux-Arts de Montréal


Musée des Beaux-Arts de Montréal
Source : Université de Montréal







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire